Les fêtes sont passées, et vous avez été nombreux à vous offrir ou vous faire offrir une cheminée bio à l’éthanol. Que vous l’ayez choisie à poser au sol, murale ou de table, elle est toujours équipée d’un à plusieurs brûleurs. Certains d’entre vous nous appellent après plusieurs flambées, et nous demandent si le brûleur a besoin d’un entretien particulier au fil du temps. Il est légitime de se poser ce type de question, puisque ce dispositif est l’organe principal de votre foyer. À l’heure actuelle, les foyers de combustion que nous commercialisons sont entièrement mécaniques : pas d’électronique ni d’injecteur susceptibles de s’encrasser ou de se détériorer au contact de la chaleur assurent une combustion durable et des brûleurs restant viables dans le temps. Une construction dans de l’acier inoxydable épais permet une finition parfaite, pour un produit zéro défaut. Ceci étant dit il sera quand même bon de noter que la combustion de l’éthanol, même si elle ne dégage pas de suie, a tendance à faire apparaître de légers défauts à la surface et à l’intérieur de la zone de combustion. Il sera nécessaire, périodiquement, de nettoyer ces dépôts sous peine de les voir rester à vie. Deux solutions s’imposent :

Le produit vaisselle

Si l’entretien est fait tous les 15 jours, un simple passage d’une éponge humide avec un peu de produit vaisselle peut suffire à supprimer les dépôts. Attention toutefois à ne pas utiliser le côté grattoir de l’éponge qui pourrait rayer la surface du métal.

Le produit spécial inox

On trouve assez facilement dans le commerce des produits adaptés à certains métaux. On pourra citer Miror et Starwax, deux marques de produits d’entretien faciles à trouver dans les grandes surfaces de bricolage (castorama, leroy merlin, etc). Le plus souvent ces produits s’appliquent sans frotter à la surface de l’inox : on les y laissera sécher. Dans un deuxième temps, on lustrera énergiquement le métal à l’aide d’un chiffon doux. Résultat garanti ! On pourra de la même manière nettoyer l’intérieur du brûleur, tout du moins la partie interne accessible : il faudra veiller ensuite à bien retirer toute trace du produit, afin qu’il ne soit plus présent lors de la prochaine combustion. Faîte également attention à ne pas mettre d’eau ou tout autre liquide dans le brûleur : il serait absorbé par la fibre de verre, qui aurait du mal ensuite à assurer sa fonction de mèche.

À éviter

Ne nettoyez jamais le brûleur à l’aide d’un solvant comme l’acétone ou l’alcool par exemple : il en resterait toujours une petite quantité, qui serait brûlée lors de la prochaine combustion : mauvaise odeur et surtout problème de sécurité seraient alors à prévoir.

Un problème spécial : l’éthanol en gel

Si l’éthanol en gel peut s’avérer pratique dans le cadre de l’utilisation d’une cheminée à poser au sol, sachez que toute médaille a son revers. En effet, l’adjuvant incorporé à l’éthanol pour le transformer en gel ne brûle pas : il finit par former des dépôts solides au fond du dispositif de combustion qu’il sera difficile de nettoyer.